Revue #10 Soumission

Hello ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un livre qui faisait polémique il y a un an lors de sa sortie.

# En Bref
Auteur: Michel Houellebecq
Titre: Soumission
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 300
Genre: anticipation, politique-fiction
Prix: 21 €

# Pour qui?
Personnes qui s’intéressent à la société, à la politique ou tout simplement qui aiment lire des ouevres d’anticipation sur la société durant le 21ème siècle.

# Résumé de la quatrième de couverture

Dans une France assez proche de la nôtre, un homme s’engage dans la carrière universitaire. Peu motivé par l’enseignement, il s’attend à une vie ennuyeuse mais calme, protégée des grands drames historiques. Cependant les forces en jeu dans le pays ont fissuré le système politique jusqu’à provoquer son effondrement. Cette implosion sans soubresauts, sans vraie révolution, se développe comme un mauvais rêve.
Le talent de l’auteur, sa force visionnaire nous entraînent sur un terrain ambigu et glissant; son regard sur notre civilisation vieillissante fait coexister dans ce roman les intuitions poétiques, les effets comiques, une mélancolie fataliste.

# A quoi faut-il s’attendre ?

Différents sujets sont abordés: la religion, la prostitution et la sexualité (d’une façon très crue)
On se retrouve aux élections présidentielles de 2022. Le parti musulman réussi à prendre le pouvoir et applique la sharia à sa manière. Le rôle des femmes change. Elles ne sont plus autant émancipée qu’au paravent. Bref. La société en générale change.

# Mon avis
J’ai attribué la note de 10 sur 20, car j’ai moyennement apprécie ce livre. Je peux comprendre pourquoi il y a eu une telle polémique, mais il y a pire je pense. Même si l’histoire fait réfléchir, je me suis ennuyée pendant ma lecture. Je trouve également que l’idée est pas mal, mais la mise en oeuvre ne m’a pas plu. Je n’ai pas vraiment apprécié le style de Michel Houellebecq, qui est trop cru à mon goût.

Son livre est à la fois fragile pour l’idée et très cru pour les scènes sexuelles qui ne font évoluer le personnages principal en aucun cas, donc qui n’ont aucun sens de mon point de vue. J’avais l’impression que le protagoniste était perdu dans cette société. J’ai même envie de le comparer à Meursault de L’Étranger d’Albert Camus. Ils observent les événements, les choses qui les entourent ou qui leur arrivent, mais sans vraiment juger ou réagir et cela m’exaspère. Je n’aime pas les personnages qui laissent le destin décider à leur place et qui ne se débattent même pas lorsque les événements se passent tel qu’ils ne le voulaient pas.


Lily W.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s